top of page

Guerre du Tigré, un conflit ethnique de plus en Ethiopie

Dernière mise à jour : 25 mars 2021

Par Nacim Souni


Cela fait plus de trois semaines que le TPLF (Front de Libération du Peuple du Tigré) est en guerre avec le gouvernement d’Addis Abeba. C’est ainsi que le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a tout juste annoncé la fin des 72 heures accordées au parti qui contrôle la région du Tigré pour se rendre. Il a pour cela indiqué sur Twitter que les forces gouvernementales étaient en phase de reconquête du territoire et que le TPLF devrait se rendre dans les plus brefs délais.


Intensification des tensions


En effet, ce pays de la corne de l’Afrique est en proie à des tensions internes depuis de nombreuses années. Affaiblie par un conflit territorial important avec son voisin l’Erythrée, les contestations grondent.


C’est dans ce contexte que Abiy Ahmed a indiqué que l’armée éthiopienne était en chemin. Ce conflit dénombre déjà des centaines de morts officiellement, et 30 000 réfugiés ont été contraints de fuir vers le Soudan voisin. Par ailleurs, ce déplacement massif de population risque de fragiliser le Soudan, un pays lui aussi en proie à de violentes tensions internes.

Crédit photo : Timon Studler / Unsplash

António Guterres, Secrétaire général de l’ONU, a d’ailleurs demandé “l’ouverture de couloirs humanitaires” afin d’aider les civils pris au piège dans les combats sévissant dans la région. Il a ainsi ajouté “Nous sommes particulièrement préoccupés par la situation en Ethiopie”.


Dès la première semaine de novembre, ce conflit s’est militarisé. Il s’est alors intensifié de plus en plus jusqu’à arriver à la s