Rechercher
  • Alice Desvilles

L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva recouvre ses droits politiques

Par Grégoire Pradelle


Luiz Inacio Lula da Silva a été élu président du Brésil entre 2003 et 2006 puis de 2006 à 2011. Il avait été mis en cause pour corruption dès 2016 et est en 2018 condamné en appel à douze ans de prison pour corruption dans une grosse affaire impliquant notamment la société pétrolière Petrobras.

Luiz Inacio Lula da Silva

La même année, il était donné favori pour les élections, mais sera déclaré inéligible et emprisonné pour un an. Ce lundi 8 mars, un juge de la Cour suprême a annulé les condamnations de Lula, lui permettant par la même occasion de recouvrer ses droits politiques.


Cette annulation, bien qu’inattendue, n’était pas pour autant imprévisible. En effet, l’enquête anticorruption qui avait abouti à la condamnation de Lula avait largement été critiquée dans les médias pour ses nombreuses irrégularités. Par exemple, les méthodes utilisées par le juge Sérgio Moro sont critiquées, car elles ne respectent que peu le principe de présomption d’innocence, et favorisent les mécanismes provoquant le retournement de l’opinion publique contre l’accusé.


Qui est Luiz Inácio Lula da Silva ?


Ignacio Lula da Silva est à l’origine un ouvrier métallurgiste né à Caetés, une ville sur la côte est brésilienne. Il est un membre fondateur du Parti des Travailleurs ( PT ), un parti initialement de gauche communiste qui est devenu au fil du temps un parti de centre-gauche. Le Parti des Travailleurs compte aujourd’hui 56 des 513 sièges à la chambre des députés et 6 des 81 au sénat.


À 21 ans, Lula adhère au syndicat de la métallurgie, et devient rapidement le président de celui-ci. Il s’impose pendant plusieurs années grâce à ses talents d’orateur et de négociateur, jusqu’à ce qu’il fonde le parti des travailleurs en 1980, et devient gouverneur de l'État de São Paulo. Lula va à partir de là construire son réseau d’influence et se présentera sans succès aux élections présidentielles en 1989, 1994 et 1998. Il finira par se faire élire en 2002. Il conservera ce poste jusqu’en 2011, la Constitution brésilienne lui interdisant de faire trois mandats à la suite.

Manifestation pour dénoncer la corruption au Brésil.

Quelles sont les accusations qui lui avaient valu d’être condamné ?


Les accusations qui sont dirigées vers Lula font partie d’un grand scandale de corruption appelé le scandale de corruption Petrobras. Petrobras est une grande entreprise d’Etat brésilienne de recherche, d’extraction, de raffinage, de transport et de vente de pétrole. Elle fait partie des plus grandes entreprises mondiales en termes de capital. Une opération policière appelée « Lava Jato » lancée en 2015 a révélé de grands réseaux de favoritisme de la part du gouvernement en échange de pots de vin versés sous forme de commission aux responsables politiques. De nombreux responsables proches de Lula sont alors mis en cause dans l’affaire. Lula est alors lui-même impliqué, il est alors condamné par le juge Sergio Moro à douze ans de prison en 2018 et sort un an plus tard. Finalement, en 2021 un juge de la Cour suprême annule cette condamnation.


Les élections de 2022 ?


À la suite de cette annulation, Lula a recouvré ses droits politiques. Il n’a pas officiellement annoncé qu’il participerait aux élections prévues en 2022 où beaucoup espèrent le voir face à Jair Bolsonaro.


En effet, Lula a déjà commencé à s’exprimer contre Jair Bolsonaro en annonçant : « Je voudrais que le peuple brésilien ne suive aucune des décisions imbéciles prises par le président de la République et son ministère de la Santé ». Politiquement, la gestion de la crise du Covid par Jair Bolsonaro est largement critiquée, et la présence d’une base électorale en faveur de Lula suscite l’optimisme au sein de la gauche brésilienne.


Regard international


Du point de vue de la communauté internationale, la politique de Jair Bolsonaro était initialement jugée à risque et cela ne s’est pas amélioré avec la crise du covid-19, où un grand nombre de pays ont fermé leurs frontières au Brésil. Cette stratégie qui mise sur les échanges avec les grands acteurs tels que les Etats-Unis et la Chine et qui délaisse les relations avec les voisins d’Amérique du Sud a été assez mal perçue. En effet, elle se trouvait aux antipodes de la stratégie de la diplomatie Sud-Sud mise en place par Lula durant son mandat. Ainsi, un retour de Lula pourrait annoncer le retour d’une forme d’unité au sein de l’Amérique du Sud.


Crédit photo 1 : Ricardo Stuckert/Presidência da República, Wikimedia Commons, no change made, Creative Commons Attribution 3.0 Brazil license.

Crédit photo 2 : Fabio Rodrigues Pozzebom/ABr, Wikimedia no change made , Creative Commons Attribution 3.0 Brazil license

4 vues0 commentaire
 

©2020 par EDHEC Nations Unies. Créé avec Wix.com