Rechercher
  • Alice Desvilles

Série d’attentats aux Etats-Unis

Par Rita Sidki

Le mardi 16 mars 2021, un homme tue huit personnes dans les alentours de la ville d’Atlanta. Le tueur a cherché à cibler des femmes d’origine asiatique. Face à la recrudescence des cas de violences contre la communauté asiatique aux Etats-Unis, les militants anti-racistes et les personnalités politiques se mobilisent.

Joe Biden et Kamala Harris échangeant avec des leaders asiatiques américains.

Les faits

Huit personnes, dont six femmes d’origine asiatique, ont été tuées par balle dans trois salons de massage autour de la ville d'Atlanta dans l'État de Géorgie. Le suspect, Robert Aaron Long, a été arrêté.

Le mercredi 17 mars, un responsable de la police locale apporte des précisions sur les faits lors d'une conférence de presse. D’après lui, le tueur aurait « reconnu sa responsabilité » dans ces fusillades mais « affirme avoir agi sans mobile raciste". Il ajoute que ce dernier « a insinué qu’il avait des problèmes d’addiction sexuelle potentielle, et pourrait avoir fréquenté plusieurs de ces lieux dans le passé ». Les autorités locales ont cherché à expliquer ces actes en déclarant qu'il considérait ces salons de massage comme « une tentation (…) qu’il souhaitait éliminer ».

Une première fusillade, qui a fait quatre morts et deux blessés, a eu lieu vers 17 heures (22 heures à Paris) dans un salon de massage asiatique à Acworth. Il s'agit d'une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord d’Atlanta. Deux femmes d’origine asiatique, une femme et un homme blancs sont morts. Plus tard dans l’après-midi, deux autres fusillades ont fait quatre morts dans deux salons de massage à Atlanta.

Un attentat qui cible la communauté asiatique

Une étude du Center for the Study of Hate and Extremism, a dévoilé que les crimes motivés par le racisme anti-Asiatique ont plus que doublé ces derniers temps. Ils sont passés de 49 à 122 dans les seize plus grandes villes américaines l'année dernière.

Quelques heures avant la fusillade, le collectif Stop AAPI Hate, qui comptabilise les attaques contre les Américains d’origine asiatique et des îles du Pacifique, avait, lui aussi, publié un rapport confirmant cette hausse. Le collectif précise que ces crimes ciblent particulièrement les femmes d'origine asiatique.

Mémorial après un attentat aux Etats-Unis.

A la suite de ces attaques meurtrières, le président Joe Biden a prononcé un discours où il a annoncé "Je sais que les Américains d’origine asiatique sont très inquiets parce que, comme vous savez, je parle de la violence contre les Américains d’origine asiatique depuis quelques mois ».

Selon les militants antiracistes, la haine envers la communauté asiatique a été alimentée par le discours de l’ancien président Donald Trump, qui désignait souvent le Covid-19 comme le « virus chinois ». Les propos des policiers et des médias à la suite de cette attaque ont été vivement critiqués. Les militants craignent qu’en ne reconnaissant pas clairement les motifs intrinsèquement misogynes et racistes de cet attentat, la problématique de la haine et de la violence envers la communauté asiatique ne soit pas traitée sérieusement. Certains d’entre eux ont demandé aux autorités judiciaires de reconnaître cette attaque comme un crime de haine (“hate crime”).

La députée de la Chambre des Représentants de Géorgie, Bee Nguyen, souligne quant à elle que les femmes asiatiques américaines qui sont issues d’un milieu populaire sont exposées à plus d’insécurité et de violence.

Des fusillades qui se multiplient ces derniers temps aux Etats-Unis


Lundi 22 mars, une fusillade a eu lieu dans un supermarché de la ville de Boulder dans l’Etat du Colorado et a fait dix morts. Les autorités n’ont pas encore établi les motivations du suspect. La succession d’attentats aux Etats-Unis la semaine dernière relance ainsi le débat sur la prolifération des armes à feu.


La ville de Boulder avait décrété une interdiction sur les armes de type fusil d'assaut et les chargeurs à grande capacité après la fusillade dans un lycée de Parkland (17 morts), en Floride, en 2018. Les fusillades de ce type sont récurrentes aux Etats-Unis et ont lieu dans des écoles, des centres commerciaux, les lieux de culte…


Le président Joe Biden a réclamé le mardi 23 mars l'interdiction des fusils d'assaut auprès du Congrès. Cependant, l'hypothèse d'un durcissement des lois sur les armes reste improbable compte tenu de l'opposition des républicains et de la forte influence du lobby des armes. Les gouvernements successifs ont été impuissants à endiguer ces tueries. Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a assuré sur Twitter : « Ce Sénat doit faire avancer la législation pour contribuer à stopper l’épidémie de violence par armes à feu, et il le fera ».


Crédit photo 1 : The White House, Wikimedia Commons, no change made, Public domain

Crédit photo 2 : United States Attorney’s Office, District of Minnesota, WIkimedia Commons, No change made, Public domain

11 vues0 commentaire
 

©2020 par EDHEC Nations Unies. Créé avec Wix.com