Rechercher
  • Alice Desvilles

Démission de trois membres du gouvernement italien, vers une nouvelle crise politique ?

Mis à jour : mars 19

Par Rita Sidki


Mercredi 13 janvier 2021, Matteo Renzi, fondateur à la tête du parti Italien Viva, a annoncé dans une conférence de presse que trois membres du gouvernement issus de son parti quitteraient le gouvernement. Cet évènement fragilise l’exécutif au pouvoir et fait planer la menace d’une crise politique en Italie alors que l’épidémie de covid-19 fait des ravages.

Matteo Renzi.

Les faits


Teresa Bellanova au poste de l’agriculture, Ivan Scalfarotto, le secrétaire général d’Etat aux Affaires étrangères et à la coopération internationale, et Elena Bonetti au poste de la famille ont démissionné du gouvernement. Ces démissions fragilisent celui-ci qui a désormais perdu sa majorité au Sénat mais la conserve à la chambre des députés.


Matteo Renzi exprimait ses critiques ainsi que des menaces de se retirer du gouvernement depuis plusieurs semaines déjà. En effet, il s’en est pris à plusieurs reprises au chef du gouvernement. Il l’a accusé de « vouloir les pleins pouvoirs » et a déclaré : « Qui prétend stopper le jeu démocratique au nom de la pandémie ne bloque pas la pandémie mais la démocratie ! ».


Il reproche à son gouvernement l’usage répété de décrets ces derniers temps pour prendre des mesures rapides face à l’aggravation de la crise sanitaire. La faiblesse des investissements dans le secteur de la santé et l’insuffisance des aides fournies aux jeunes Italiens lui sont également reprochées. Matteo Renzi a toutefois précisé qu’il continuera de soutenir l'actuel gouvernement sur les dossiers les plus importants en votant notamment au Parlement en faveur du plan de relance de l’économie.


Le système politique italien


L’Italie est une République parlementaire. Le pouvoir exécutif italien est principalement exercé par le président du Conseil des ministres, c'est-à-dire le chef du gouvernement. Ce dernier est nommé par le président de la République, après consultation des différentes forces politiques représentées au Parlement. Sergio Mattarella est l’actuel président du pays.


Le Parlement exerce le pouvoir législatif par le biais de la Chambre des Députés et du Sénat.


En août 2019, l’Italie traverse également une crise politique de grande ampleur. A la suite de blocages et désaccords au sein du gouvernement et du parlement, Giuseppe Conte avait démissionné de son poste de chef du gouvernement en raison de la demande du vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini. Le président Sergio Mattarella avait finalement chargé Giuseppe Conte de former un nouveau gouvernement de coalition entre le Mouvement antisystème 5 Etoiles et le Parti démocrate de centre gauche. Il s’agit du gouvernement actuellement au pouvoir.

Chambre des députés.

Matteo Renzi est un sénateur et fut le chef du gouvernement de 2014 à 2016. Autrefois secrétaire du Parti Démocrate, il est désormais à la tête de la formation centriste Italia Viva. Ce parti est issu de la scission du Parti démocrate en 2019. Son parti s’était rallié à la coalition de 2019. Bien qu’il ne réalise que 3% des intentions de vote dans les sondages, il comprend 18 sénateurs et 31 députés qui faisaient partie de la majorité parlementaire avant la décision de mercredi.


La menace d’une nouvelle crise politique


De nombreux membres du Parti démocrate désapprouvent cette décision qu’ils considèrent irresponsable et pouvant générer une nouvelle crise politique.

Dans un communiqué, les partis de droite et d’extrême droite réclament la démission de Giuseppe Conte et la convocation de nouvelles élections. Il faut savoir que les sondages donnent ces formations comme gagnantes en cas d’une nouvelle élection.


Désormais, les voix du Mouvement 5 Etoiles et de la gauche ne sont plus suffisantes pour garantir le maintien du gouvernement au pouvoir.

Une des possibilités qui s’offre actuellement à Giuseppe Conte est la convocation d’un vote de confiance au Parlement. Or, il lui faudra obtenir un nombre suffisant de voix parmi l’opposition.


Il serait également probable que ce dernier démissionne de son poste mais demande un mandat au président de la République et initie un remaniement de son Conseil des ministres.


Enfin, un nouveau gouvernement avec la même majorité pourrait être formé mais sans Giuseppe Conte.

Dans tous les cas, l’enjeu pour le gouvernement sera de maintenir une majorité solide au Parlement.


Enfin, il faut souligner que le pays a été très affecté par la crise sanitaire. 80 000 décès ont été comptabilisés depuis le début de la pandémie. En conséquence, le pays souffre actuellement de sa plus forte récession depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.


Crédit photo 1 : Alex Valli, Wikimedia commons / No change made, Creative CommonsAttribution 2.0 Generic license.

Crédit photo 2 : Fratello.Gracco, Wikimedia Commons / No change made, Creative CommonsAttribution-Share Alike 4.0 International license.

17 vues0 commentaire