Rechercher
  • Alice Desvilles

Les relations États-Unis Russie sous l’administration Biden

Par Grégoire Pradelle

Le président américain Joe Biden a rencontré Vladimir Poutine, lors d’une rencontre organisée dans la Villa de La Grange à Genève. Cette rencontre s’est déroulée le 16 juin 2021 entre les présidents et leur chef de la diplomatie respectif. C’était leur première rencontre physique depuis la prise de fonction de Joe Biden à la Maison-Blanche.



La relation entre les deux hommes


Les relations entre les deux hommes n'étaient très probablement pas amicales avant cette rencontre. En effet, Vladimir Poutine avait largement soutenu les manifestants pro-Trump qui se sont rassemblés devant le Capitole et qui ont ensuite envahi celui-ci, en les présentant comme pacifiques.


De son côté, Biden n’en est pas à son coup d'essai avec la Russie. En 1973, déjà un an après son élection au Sénat, il avait fait une première visite en Russie (encore URSS). Il y a ainsi fait plusieurs voyages et a pu avec le temps comprendre la façon de penser des officiels russes, ce qui encore aujourd’hui lui confère une vraie expertise sur le sujet et le différencie une fois de plus de son prédécesseur, comme l’a fait remarquer Vladimir Poutine dans son discours suite à la rencontre : « un homme d’État expérimenté » et « très différent » de l’ex-président Trump.


Joe Biden avait déjà rencontré Vladimir Poutine en 2011 et la relation entre les deux hommes était déjà compliquée comme le montre cette phrase que Joe Biden aurait adressée à Vladimir Poutine "Monsieur le Premier Ministre, je vous regarde au fond des yeux et je ne pense pas que vous avez une âme". Cette relation reste tendue jusqu’en début d’année 2021, où lors d'une conférence de presse Joe Biden qualifie son homologue russe de meurtrier. Malgré cette histoire, les deux hommes ont récemment modéré leurs propos en vue de cette rencontre.


La rencontre


La rencontre s'est déroulée dans la Villa de la Grange à Genève sur le bord du Lac Léman. Cette rencontre a été largement discutée dans les médias avant même son lancement. Cependant, le président américain s'était déjà exprimé clairement sur ses attentes de la rencontre. Son objectif était ainsi de discuter des points de tension entre les deux pays « de façon rationnelle et prévisible ». Ces points de tension, qui se sont multipliés ces dernières années, sont par exemple l’affaire de l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016, ou plus récemment le sujet de l’opposant Alexeï Navalny.



Les sujets qui ont ainsi été abordés aux cours des deux séances de discussions (une en tête à tête et une seconde avec les chefs de la diplomatie) sont issus de ces points de tensions.

  • L’expiration en février 2021 du traité nucléaire NEW START entre les deux nations était un point important de la discussion. Elle a abouti à un prolongement de celui-ci. Mais l'échange sur le nucléaire est allé plus loin et un certain nombre d’échanges entre les deux pays sur ce sujet sont prévus dans les années à venir.

  • Les deux leaders se sont tout d’abord mis d’accord sur un retour de leurs ambassades respectives. En effet, les ambassadeurs avaient été rappelés chez eux après la montée des tensions entre les deux pays en mars et avril 2021.

  • Les discussions ont aussi abordé le point des échanges de prisonniers qui pourraient reprendre.

  • Le sujet du militaire a été soulevé, notamment concernant l’espace.

  • Le sujet de la cybersécurité a quant à lui été aux centres des échanges, l’ingérence russe dans les élections de 2016 étant toujours niée dans le discours officiel russe. Cependant Joe Biden aurait indiqué une liste de 16 sites sur le territoire américain qui devraient être considérés par la Russie comme intouchables, sous peine de sérieuses représailles américaines.


L'évolution de la relation


L'objectif de cette rencontre du côté américain était de calmer le jeu avec les Russes, de mettre au clair quelques points de discorde qui avaient entraîné le retrait des ambassades de chaque pays. En parallèle de cela, Washington est pour l'instant concentré sur la Chine, et réduire les tensions entre les États-Unis et la Russie permettront de concentrer les efforts sur la Chine. Du côté russe, cette rencontre marque un retour de la Russie sur la scène diplomatique internationale, d’où elle était de plus en plus exclue avec les événements récents.


Crédit photo 1 : The White House/ Wikimedia Commons, no change made / Public domain

Crédit photo 2 : ТАСС/ Wikimedia Commons, no change made / Creative Commons Attribution 4.0

8 vues0 commentaire