Rechercher
  • Robin Petyt

Égypte : Ramy Shaath, le militant libéré

Le samedi 8 janvier 2022, le militant égyptien Ramy Shaath a pris son avion pour Paris, enfin libre. Il avait en effet été enfermé deux ans auparavant pour des raisons jugées non-justifiées. Cette libération ne s’est toutefois pas faite sans douleur, car le militant a dû renoncer à sa nationalité égyptienne pour l’obtenir.



Ramy Shaath est de fait un militant égypto-palestinien. Il faisait partie de l’association BDS, qui revendique le boycott d’Israël pour protéger les droits des populations palestiniennes. C’est en majeure partie pour cette raison qu’il a été enfermé. Nous revenons ici sur la situation de l’activiste ces deux dernières années.


La position de Ramy Shaath


Le BDS (Boycott, Divestment, Sanctions) est, comme vu plus haut, une association ayant pour but de défendre les droits des populations palestiniennes. Elle fut créée en 2005 par 170 Palestiniens, ayant été forcés à fuir leur pays. Elle voit Israël comme un État colonisateur et considère que les Palestiniens y sont discriminés. De ce fait, elle appelle au boycott d’Israël, pour ne plus lui laisser la possibilité de mener ce genre d’actions à l’encontre des Palestiniens. C’est en tant que membre de cette association que Ramy Shaath a été arrêté.


Mais c’est un événement en particulier qui semble avoir été néfaste à l’activiste. Le 25 juin 2019, il avait en effet pris position de manière publique et engagée contre la conférence de Bahreïn, conférence supposée trouver une solution pour le problème Palestinien. Cette prise de position peut être considérée comme une opposition au gouvernement égyptien, dans la mesure où celui-ci soutient la solution susnommée. De plus, l'arrestation de l’activiste a eu lieu quelques jours après cette prise de position publique. Il paraît donc probable que cela soit celle-ci qui lui ait valu son arrestation.


Arrestation en juillet 2019


Ainsi, quelques temps après cette déclaration, les choses se sont gâtées pour Ramy Shaath. En effet, en pleine nuit, les forces de l’ordre égyptiennes ont pris d’assaut son immeuble et l’ont arrêté sans justification évidente. Il s’est ensuite avéré qu’il était accusé de monter des troupes contre l’Etat égyptien, et de collaborer avec le groupe des Frères musulmans, ennemi juré du gouvernement égyptien. C’est ainsi que Ramy Shaath s’est retrouvé enfermé.


Cet enfermement était d’autant plus effrayant du fait des conditions dans lesquelles il se trouvait. En effet, l’activiste a été enfermé dans la prison de Torà. Les conditions y étaient déplorables, dans la mesure où il n'y avait que 25 mètres carrés pour 17 personnes. De plus, il se sait que la torture est pratiquée dans cette prison, et que certains y sont morts en cellule d’isolement. La pression était donc au plus haut pour Ramy Shaath, ainsi que pour ses proches.


En effet, la famille du militant n’est pas à négliger, car elle aussi, et plus particulièrement Céline Lebrun Shaath, sa femme, a été touchée par cet emprisonnement. Celle-ci était présente lors de l’arrestation, et elle a aussi été emmenée par les forces de l’ordre et fut transportée à l’aéroport. Ayant la nationalité Française, elle a dès lors demandé la protection du consulat, ce qui a précipité son renvoi vers la France. Elle a ainsi vécu deux ans à Paris sans son mari.


L’affaire montée à l’échelle internationale


Cette affaire a fait grand bruit sur la scène internationale en 2019, et particulièrement auprès de certains Etats. En effet, le père du principal intéressé, Nabil Shaath, est conseiller au gouvernement palestinien. Il a donc pu jouer de son influence pour que la Palestine transfère un envoyé spécial en Egypte afin de négocier pour son fils. Si ces négociations n’ont pas eu de succès dans l’immédiat, elles montrent toutefois que la communauté internationale s’est saisie du problème.


De la même façon, les Etats-Unis se sont mêlés de l’affaire. Ils ont en effet retiré 10% des aides économiques qu’ils apportent normalement à l’Egypte pour violation des droits de l’Homme par l’Etat. Ainsi, ce n’est pas seulement contre l’enfermement de Ramy Shaath que les Etats Unis ont réagi, mais contre les politiques radicales du gouvernement égyptien de manière générale. L’Etat ne reste donc pas impuni face à ses dérives totalitaires.


La France est par ailleurs elle aussi intervenue. Dès le renvoi de Céline Lebrun Shaath à Paris, elle a combattu pour les droits de sa ressortissante. Elle a même participé à des négociations spécifiques au sujet de la libération de prisonniers politiques en Egypte le 7 décembre 2020. Suite à cela, une fois que Ramy Shaath ait finalement été libéré, Emmanuel Macron a déclaré « Je salue la décision des autorités égyptiennes ». C’est donc grâce à l’intervention internationale que la situation a pu se débloquer.


Crédit photo : Wikimedia Commons, no change made, Creative Commons license

10 vues0 commentaire