Rechercher
  • Alice Desvilles

Assassinat de l’ambassadeur italien en RDC

Mis à jour : mars 4

Par Grégoire Pradelle


Lundi 22 février, l’ambassadeur italien en RDC (République Démocratique du Congo) a été assassiné lors d’un déplacement.

Luca Attanasio, ambassadeur de l'Italie en RDC.

Les faits


L’ambassadeur italien en RDC Luca Attanasio voyageait dans un véhicule blindé des Nations Unies lundi 22 février. Il se déplaçait avec une délégation du Programme alimentaire mondial (PAM) vers Rutshuru. Le convoi se situait sur une route à la lisière du parc national des Virunga, proche de la frontière avec le Rwanda. A trois km de leur destination, il a été pris en embuscade par un groupe de six hommes.


Ils ont d’abord bloqué la route pour forcer le convoi à s’arrêter. Puis ils ont forcé les occupants des véhicules à sortir grâce à des tirs de sommation. Ils les ont ensuite emmenés avec eux dans le parc national en tuant auparavant un des chauffeurs afin de créer la panique. Cependant, l’embuscade a alerté les militaires présents à proximité qui ont immédiatement donné la chasse au groupe de terroristes. Les militaires ont retrouvé les corps du garde du corps, qui a été assassiné d’une balle dans la tête, et de l’ambassadeur sur qui on a tiré au niveau de l’abdomen, et qui n’a pas survécu à ses blessures. L’enquête est actuellement en cours pour découvrir l’auteur de cette attaque.


Pas de responsable clair


A la suite de cette attaque, des demandes d’explication formelle ont été envoyées depuis l’Italie au gouvernement de la RDC, mais a aussi été demandé l’ouverture d’une enquête auprès de L’ONU et la PAM. En effet, cet itinéraire avait été jugé suffisamment sécurisé pour ne pas recourir à une escorte renforcée.


La zone fait l’objet d’une baisse des activités terroristes ces derniers temps, ce qui lui a permis d’être classée orange. (ROUTE ORANGE : route qui peut être fréquentée avec un convoi de deux véhicules minimum, mais sans obligation d’escorte). À la suite de cela, la RDC a mis en place un nouveau protocole pour tous les déplacements des diplomates. Ils doivent signaler tous les déplacements à l’intérieur du territoire, auprès du ministère de l'Intérieur.

L’organisation de ce voyage était de la responsabilité de la PAM, car l’ambassadeur avait été formellement invité par celle-ci. Ainsi une enquête a été ouverte au sein de la PAM pour comprendre ce qui s’était passé et éviter que cela ne se réitère dans le futur.

Des troupes de MONUSCO détruisant un camp auparavant occupé par les FDLR.

Des tensions dans la région


Peu après l’événement, le ministère de l'Intérieur a désigné les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) comme coupables. Celles-ci se sont empressées de démentir les faits en déclarant « demander aux autorités congolaises et à la Monusco (mission de l'ONU en RDC) de faire toute la lumière sur les responsabilités de cet ignoble assassinat au lieu de recourir à des accusations hâtives ».


Cette accusation provient du fait que les assaillants parlaient kinyarwanda, une langue aussi parlée par les partisans du FDLR. Mais c’est aussi le cas de nombreux groupes agissant dans les environs.


En effet, le parc Virunga est une zone qui présente de nombreux enjeux : il s’agit tout d’abord d’une réserve naturelle qui abrite les derniers gorilles des montagnes. Mais cette zone attire aussi de nombreux groupes de trafiquants que ce soit d’ivoire, de pêche illégale, ou autres. Ces groupes sont d’autant plus dangereux qu’ils sont armés et rackettent les populations locales. À titre indicatif, on compte plus de 2000 civils morts entre janvier 2019 et octobre 2020 dus aux violences de ces groupes. Les relations entre la RDC et l’Italie


Ces relations sont limitées sur le plan politique notamment à cause du climat de violence régnant en RDC. Ce climat affecte aussi les relations économiques qui restent à l’état embryonnaire entre les deux pays. L’Italie participe aux missions d’aide au développement que les instances de l’ONU ont lancé dans le pays, celles-ci sont la raison de l’invitation reçue par l’ambassadeur Luca Attanasio de la part de la PAM.


Crédit photo 1 : Giulia Semprini/ Wikimedia Commons, no change made, Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International license.

Crédit photo 2 : MONUSCO Photos/ Wikimedia Commons, no change made, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic license.

0 vue0 commentaire
 

©2020 par EDHEC Nations Unies. Créé avec Wix.com